Death Metal, Thrash Metal, Report, Live

Loudblast, Live Camji de Niort – Rise & Fall Festival 2022

Dimanche 6 Novembre dernier, le Rise & Fall posait ses valises dans son fief de Niort, plus précisément dans la salle du Camji. Ce soir là, le festival des Deux-Sèvres proposait une affiche 100% made in France, regroupant trois formations aux registres métalliques divers, représentée par Cörrupt, Akiavel, et les emblématiques Loudblast. Voici notre résumé de la soirée…

Devant un parterre timide en ce dimanche soir, les rochelais de Cörrupt prennent possession de la scène du Camji, et bombardent leur thrash teinté de metalcore, dans la face des métalleux présents, et ça envoie grave sa race! Déjà que le quatuor nous avait laissé une très bonne impression lors de son passage à la Nuit Métal des Francofolies de cet été, force est de constater que nous n’avons pas changé d’avis et que le soufflé n’est pas retombé depuis.

Le set d’une durée de trente minutes est très bon, le son mis en avant par Makino (le sympathique sondier de Klone, avec qui nous échangerons en fin de soirée) est puissant et efficace, le growl de Greg n’a de leçon à recevoir de personne, le bassiste Flo, au look estampillé Cliff Burton, fait claquer sa basse avec brio et perce le mix, tandis que la batterie de Pablo et la guitare vintage de Renaud cognent dans le dur.

Les morceaux sont entrecoupés de samples aux réparties empruntées à Francis Blanche, les textes des chansons ne manquent pas d’humour, et le quatuor ne cache pas son admiration pour Céline Dion, Francis Cabrel… et le zouk ! Cörrupt est à surveiller de près, et fait partie de ces formations hexagonales qu’il faut soutenir et encourager. A revoir dès que possible, et faites fonctionner le bouche à oreille.

Pour Akiavel, très sincèrement on a pas grand chose à dire, nous n’avons pas été particulièrement conquis par la musique et le concept du groupe originaire de la région PACA. En revanche, le public a été très réceptif et leur a réservé un accueil des plus chaleureux. Tant mieux pour le quatuor, et bonne continuation.

On poursuit avec la tête d’affiche de la soirée, qui était ni plus ni moins que la légende Loudblast ! Inutile de présenter cette institution métallique française, dont on avait malheureusement loupé le concert en juin dernier lors du Hellfest. Et oui au moment de leur prestation, une interview avec un autre gang de renom nous attendait. Donc ce soir hors de question pour nous de les rater une nouvelle fois. Et on a pas été déçu, loin de là !

Quelques heures plus tôt, à notre arrivée au Camji, nous discutions avec Stéphane Buriez nous confiant que pour cette date il tiendra uniquement les vocaux et ne pourra jouer de sa guitare, des suites d’une mauvaise chute quelques jours plus tôt, le blessant à la main gauche et nécessitant pas moins de quatorze points de sutures !

Conditions difficiles donc, mais il était impensable pour les Louds d’annuler ce concert, comme le soulignera Stéphane auprès du public au début du set. Question musique, le quatuor réduit à la formule chant/une guitare/basse/batterie, interprète dans son intégralité, et pour notre plus grand plaisir, son cultissime album de 1991 « Disincarnate », et la rouste fût grande !

Bien que le leader de la formation ne pût utiliser sa guitare, cela ne l’empêcha absolument pas d’être un performer charismatique et dominateur. C’est simple, le public lui mange dans la main, si je puis dire. « Disquieting Beliefs », « After Thy Thought », « Wrapped In Roses », « Dusk To Dawn » atomisent nos tympans, le son est très fort et très bon, et notre chanteur du soir ne manque pas d’humour, rappelant à l’assemblée que pour un dimanche il est bien mieux d’assister à un concert de métal que d’aller à l’église !

Le set se terminera sur le retentissant « Cross The Threshold », ponctuant un show au line-up certes très inhabituel, mais d’un grand professionnalisme et aucunement dénué de talent. En un mot, merci !

Audio live du titre « Disquieting Beliefs » enregistré par No Name Radio, publié avec l’aimable autorisation de Stéphane Buriez.

Nous tenons à remercier Théo, Lise-Marie, et Clémentine de l’organisation du Rise & Fall Festival, et ce sera avec grand plaisir que nous remettrons le couvert pour l’édition 2023 ! Stay tuned et prenez grand soin de vous !

La team No Name Radio (textes, photos, captation audio)

1 réflexion au sujet de “Loudblast, Live Camji de Niort – Rise & Fall Festival 2022”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s