Death Metal, Reviews

Crescent « Carving The Fires Of Akhet »

L’avantage d’être chroniqueur, c’est de recevoir des albums, les écouter, et surtout vous les faire partager. Si vous êtes en terrain connu c’est tant mieux, à l’opposé c’est la même chose, car il ne faut jamais perdre l’opportunité de faire découvrir un opus qui détruit tout sur son passage. Donc, tout le monde est gagnant.

Concernant ce troisième tome de Crescent, le groupe nous disait vaguement quelque chose ici mais sans plus. Ne connaissant pas leurs précédents enregistrements, ce sont des oreilles neuves qui ce sont attelées à l’écoute de « Carving… », il faut admettre que la claque a laissée de belles traces ! Le death-metal du quatuor est tout simplement apocalyptique et s’approche du Bolt Thrower des dernières années, tout en introduisant délicatement dans sa musique d’anciens instruments de son Egypte natale. Une écoute des plus attentive sera donc nécessaire afin d’en cerner toutes les subtilités, le tout agrémenté des vocaux du guitariste et fondateur Ismaeel Attallah.

D’après ce que l’on a pu lire dans la bio jointe, le groupe a dernièrement subit un important changement de line-up, des membres fondateurs ont quitté le sphinx pour des raisons personnelles, mais en tout cas à ce que l’on peut entendre, cela n’entrave en rien la très bonne tenue musicale du disque. Pour les textes, l’album est un concept basé sur la mythologie dont la thématique principale traite d’une conquête de la puissance divine qui combat le mal sous sa forme la plus religieuse existante. Donc si votre dada est de décrypter d’ancestraux papyrus lyriques, l’Indiana Jones qui sommeille en vous se régalera de longues heures durant.

Comme le reconnait Ismaeel Attallah, la narration proposée traite d’un certain renouveau, coïncidant avec la nouvelle ère qui commence pour Crescent. En prime, l’album propose deux bonus-tracks de Dissection (Xeper-I-Set) et Bolt Thrower (…For Victory), influences chères à la musique du groupe comme vous pourrez vous en rendre compte. Une oeuvre puissante et intelligente destinée aux écoutilles les plus affûtées.

Guillaume

Crescent « Carving The Fires Of Akhet »

Crescent, line-up 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s