Death Metal, Reviews

Pestilence « Exitivm »

Lorsqu’en 1991 Pestilence publia « Testimony Of The Ancients », son géniteur Patrick Mameli ne savait pas encore qu’il venait d’enregistrer son album phare. Avec ce troisième disque, la formation Hollandaise franchissait une nouvelle étape, proposant à ses fans un death-metal complexe très technique à la limite du progressif. Et son successeur, le non-moins excellent « Spheres », provoqua même un premier split assez long, en raison d’un virage metal jazz-fusion loin de faire l’unanimité chez les fans et surtout auprès de son label de l’époque. Mine de rien, la résurrection, pas macabre, elle, de 2008, fût bénéfique et continue de dépasser les limites d’une musique encore plus cérébrale et structurée au millimètre. « Hadeon » sorti en 2018, ne dérogea pas à cette ligne de conduite et rencontra un succès plus que mérité.

Cependant, lorsque vous parlez avec Patrick Mameli de l’évolution du groupe, il vous répond que la période ’91/’93 restera toujours ancrée en lui comme la plus créative et définitive. Lors de la dernière tournée dédiée à « Consuming Impulse » en 2019, le maestro avait déjà en tête que le prochain tour serait consacré entièrement à l’interprétation complète de « Testimony ». Et ceci, afin de répondre à une forte demande des fans, en attendant de se concentrer sur un prochain album. Un certain coronacircus en a, par la suite, décidé autrement, mais rassurez-vous, cet évènement aura bel et bien lieu avec des dates déjà planifiées et confirmées en Europe pour début 2022.

En ce qui concerne ce neuvième bijou, « Exitivm », Pestilence nous en avait déjà donné un très bon aperçu par l’intermédiaire du livestream diffusé sur la toile le 4 Juin dernier. Avec dans sa set-list quatre nouveaux titres, dont les prometteurs singles « Deificvs »/ »Morbvs Propagationem » qui annonçaient du très bon à venir. L’album en question est un vrai régal et l’influence du culte « Testimony » n’est pas très loin. Notamment sur le chant hargneux et agressif, la construction de certains titres, la production, l’ambiance et l’esprit de l’album référentiel sont présents ce qui n’empêche pas « Exitivm » d’être un disque très actuel, et non dénué de la bestialité qui a fait la réputation de la musique du combo.

Aidé en cela d’un line-up remanié d’un très haut niveau technique, Patrick Mameli peut vraiment être fier du parcours de sa création, qui est loin d’avoir dit ses derniers mots. Lui qui nous confiait il y a quelques temps, que le groupe a toujours été innovant depuis le début de sa carrière, et qu’il progressait au fur et à mesure des albums sans être vraiment soutenu par ses anciens labels, il a tout de même réussi avec « Exitivm » un véritable tour de force en rassemblant dans un seul et même disque un condensé des trente années passées. Une sorte de témoignage des anciens, si vous voyez ce que je veux dire…

Guillaume

« Exitivm » Tracklist :
1. In Omnibvs (Intro)
2. Morbvs Propagationem
3. Deificvs
4. Sempiternvs
5. Internicionem
6. Mortifervm
7. Dominatvi Svbmissa
8. Pericvlvm Externvm
9. Inficiat
10. Exitivm
11. Immortvos
12. Personatvs Mortem (Outro)

Pestilence line-up : Michiel van der Plicht (drums) / Joost van der Graft (bass) / Patrick Mameli (vocals-guitar) / Rutger van Noordenburg (guitar)

« Exitivm » Official Album Stream

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s