Heavy Metal, NWOBHM, Reviews, Speed Metal

Blitzkrieg & Evil, seconde jeunesse avec Mighty Music !

Au mois de juin, l’écurie danoise ajoutera à son catalogue trois rééditions de deux formations estampillées heavy-metal, qui tiennent toujours une place importante dans le coeur des connaisseurs amateurs de hard-rock ayant franchi le cap de la quarantaine (pas celle du covid hein, mais de la tranche d’âge). Les groupes en question sont les légendaires anglais de Blitzkrieg et les natifs de Copenhague, Evil. On commence avec ces derniers…

En pleine révélation Mercyful Fate, Evil voit le jour en 1983 et s’influença grandement du glorieux ainé pour composer sa propre musique. Au cours d’une première partie de carrière (1983/1985), le quartet signa une belle collection de morceaux dont le potentiel n’avait et n’a toujours pas à rougir de sa créativité et efficacité, face aux ténors du genre de la même époque. Si vous ne connaissez pas encore le groupe, vous avez rendez-vous avec du speed-metal aux soli inspirés du duo Michael Denner & Hank Shermann de vous savez qui. Aux dernières nouvelles, le groupe serait encore en activité et un album serait en préparation. Wait and see, comme dirait l’autre.

C’est la période des 80’s que Mighty Music a choisi de remettre en circulation par le biais de « Ride To Hell », album incluant la première démo trois titres publiée en 1983, et les cinq morceaux de « Live On Stage ». Extraits d’un concert enregistré à Copenhague en 1985 et dont le format était uniquement disponible en vidéo. La seconde réédition quant à elle est consacrée au EP « Evil’s Message » de 1984, renfermant entre-autres les classiques « Son Of A Bitch » et « Evil ».

Direction l’Angleterre maintenant et plus précisément la ville de Leicester, avec l’une des plus importante influence d’un certain Lars Ulrich, Blitzkrieg. Le groupe naquît en pleine vague NWOBHM, publia entre 1985 et 2019 huit albums studio, une poignée de EP’s, un live, et c’est l’album « Theater Of The Damned » de 2007 qui s’offre cette année un nouveau lifting. Bien loin d’être un mauvais lot, ce disque contient largement ce qu’il faut en matière de riffs 100% heavy (Devil’s Spawn / Spirit Of The Legend) et de soli mélodiques (The Phantom / My Life Is My Own). La voix de Brian Ross ne change pas trop si le die-hard fan la compare au référentiel « A Time Of Change », et j’ajoute même que ce théâtre des damnés fait parti des meilleurs albums du groupe. Pour les bonus on retrouve les mêmes que sur l’édition originale, à savoir les titres « Armageddon » ainsi que la version ré-enregistrée du mythique »Blitzkrieg ».

L’intérêt de ces re-sorties prévues pour le 11 juin, est avant tout de remettre la main et les oreilles sur des albums épuisés depuis un moment et qui méritent une seconde vie. De quoi combler les collectionneurs et embellir les discothèques. Pour l’aspect financier en revanche c’est autre chose, cette partie regarde seulement les groupes et leurs labels. On a souvent tendance à l’oublier…

Guillaume

Evil « Ride To Hell »

Line-up : Kim Xmas – guitar / Pearl Angel – vocals / Pete Hurricane – bass / Freddie Wolf – drums / Tommy Strauss – guitars

Evil « Evil’s Message »

Line-up : Kim Xmas – guitar / Pearl Angel – vocals / Pete Hurricane – bass / Freddie Wolf – drums

Blitzkrieg « Theater Of The Damned »

Line-up : Brian Ross – vocals / Ken Johnson – guitar / Guy Laverick – guitar / Paul Brewis – bass / Phil Brewis – drums

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s