Death Metal, Reviews

Cannibal Corpse « Violence Unimagined »

Nos amis poètes natifs de Buffalo, reviennent cette année nous conter fleurette avec un quinzième recueil de fables, dont le contenu musical risque fort de faire belle impression parmi les amateurs. Nan mais c’est de Cannibal Corpse dont on parle là, les pionniers du brutal death qui propagent les commandements du gore depuis « Eaten Back To Life » sorti en 1992 !

De la formation d’origine ne reste que la section rythmique Webster & Makurkiewicz, et la paire s’en sort haut la main depuis trois décennies, car de mémoire de fan, le gang n’a jamais sorti à ce jour d’albums discutables qui fasse tâche dans leur discographie devenue féconde, et c’est pas avec « Violence Unimagined » que ça va arriver !

Déjà « Red Before Black » de 2018 marquait le retour côté production d’Erik Rutan, qui s’occupait du son du groupe depuis l’album « Kill » (2006), excepté sur « A Skeletal Domain » de 2016, donc le Corpse est en terrain plus que connu, et cerise sur le gâteau c’est ce même Erik Rutan qui remplace désormais Pat O’Brien en tant que guitariste. Vu ses prouesses avec entre-autres Hate Eternal et l’Ange Morbide, le savoir faire du bonhomme est au rendez-vous. Après, lorsque l’on écoute bien le p’tit nouveau, le parallèle se fait sans problème avec « Red… » au sujet de trois éléments qui ont leur importance : pour la seconde fois de l’histoire du groupe on entend toutes les parties de basse d’Alex Webster (ndr : quand certains disent qu’on entend jamais les bassistes), le chant de George Fisher a encore gagné en précision et justesse, et la paire guitaristique atteint de nouveau ici une certaine musicalité (oui oui vous lisez bien !) que l’auditeur découvre peut-être pour la première fois.

Si en revanche, votre dada reste la sauce façon bourrine bien connue du groupe, ça passe quand même ne vous inquiétez pas, vous êtes bien en présence d’un album de Cannibal Corpse, il n’y a pas tromperie sur la marchandise ! Bon, on s’attardera pas davantage sur la pochette qui fera non seulement encore parler d’elle, mais aussi le bonheur des futurs acquéreurs des prochains hoodies et tee-shirts.

Avec ce nouvel album dont la sortie est prévue pour le 16 Avril, le quintet américain signe et saigne son disque le plus abouti et certainement le plus technique de par la mise en place de ses structures et l’interprétation des morceaux. Si des musiciens zé musiciennes lisent ces lignes, procurez vous les songbooks qui vous révèleront tous les secrets de fabrication, conseil d’ancien.

Avec un tel album, pas de doute, le Corpse nous gâte !

Track-listing :

1. Murderous Rampage / 2. Necrogenic Resurrection / 3. Inhumane Harvest / 4. Condemnation Contagion / 5. Surround, Kill, Devour / 6. Ritual Annihilation / 7. Follow the Blood / 8. Bound and Burned / 9. Slowly Sawn / 10. Overtorture / 11. Cerements of the Flayed

Cannibal Corpse « Inhumane Harvest  » (Video)

Rob Barrett – guitar / Alex Webster – bass / George « Corpsegrinder » Fisher – vocals / Erik Rutan – guitar / Paul Mazurkiewicz – drums

Guillaume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s