Hard Rock, Reviews

Adrian Smith & Richie Kotzen, coup de maître !

Depuis que l’info d’un projet entre Adrian Smith et Richie Kotzen a été rendue publique fin janvier, l’impatience et l’excitation étaient à leur apogée. Pensez-donc, un album réunissant l’un des solistes de la vierge de fer et l’un des plus fameux représentant de la légendaire écurie de Mike Varney avec une carrière solo prolifique et des passages avec Mr. Big/Poison, les deux réunis pour le meilleur, ça fait classe sur le papier. Non seulement c’est classe sur le papier, mais ça le fait grave sur disque ! De plus, en grands fans d’Iron Maiden que nous sommes ici, il semblait très intéressant d’écouter Adrian Smith croiser le riff avec un autre grand comme Mr. Kotzen.

Au programme de cette pépite, neuf morceaux originaux signés/produits par la paire magique, et mixés par l’indéboulonnable Maiden sound man Kevin Shirley, interprétés avec talent et brio. Pour les septiques, nos deux maestros auraient très bien pu profiter de leurs acquis en proposant une version réchauffée d’Iron Dog ou de Maiden Winery, assaisonné d’un soupçon d’Urchin et de diverses touches succulentes de la féconde discographie solo du guitariste natif de l’état de Pennsylvanie.

Heureusement il n’en est absolument rien, ce serait sous-estimer le fort potentiel créatif et guitaristique du duo, et l’intérêt de faire un disque en commun n’aurait pas servi à grand chose en fin de compte. Il ne faut pas oublier qu’ici nous sommes en présence de deux personnalités qui jouent, écrivent, chantent depuis un bail, et leurs productions respectives ont toujours rimées avec qualité. Pour ce premier disque en tandem, le duo taille et compose dans le dur et propose à son auditoire un rock/hard-rock burné et bluesy à souhait, mélodique, sensible et redoutablement efficace.

Pour agrémenter le propos on va se faire un descriptif du track-listing, à commencer par un rock solide à la Dead Daisies avec le morceau d’ouverture « Taking My Chances », suivi d’un « Running » qui aurait trouvé bonne place dans un éventuel second album d’ASAP (ndr : projet crée par Adrian Smith, suite à son départ d’Iron Maiden en 1989). En troisième plage, on retrouve une power-ballad accrocheuse avec « Scars », dont le chant de Richie Kotzen rappelle celui de John Corabi, auxquels succèdent l’incisif « Some People » ainsi qu’un retour au southern rock avec « Glory Road ». Entre temps Nicko McBrain se tape la bonne incruste derrière les fûts sur « Solar Fire », morceau dans lequel on pourrait penser que Glenn Hughes prend possession du micro, et le tout pour se terminer avec le trio « You Don’t Know Me », « I Wanna Stay » et « ‘Til Tomorrow » dont le solo de fin vous donnera l’envie de brancher votre plus fidèle six-cordes et d’appuyer à donf sur votre Tubescreamer favorite !

Si vous aimez aussi les détails techniques, Richie joue de la batterie sur les cinq premiers titres, les trois derniers sont assurés par Tal Bergman le batteur de Joe Bonamassa, et la basse est partagée tantôt par Adrian tantôt par Richie. Quand on vous dit que ces messieurs connaissent leur sujet sur tous les sièges !

Fait flagrant à ne pas omettre non plus, on sent vraiment que le duo se fait bougrement plaisir, chaque solo le prouve, et la composition est digne de figurer sur le papier millimétré le plus fin et précis qui existe. Un sans faute donc, pour deux guitaristes aux jeux magiques, qui signent un fantastique album de guitare . L’écouter c’est l’approuver !

Crédit Photo : No Name Radio

Smith/Kotzen « Taking My Chances (Official Video)

Smith/Kotzen « Scars » (Official Video)

Guillaume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s