Interviews, Metal

Robyn Ferguson, interview around the guitar !

Logo_Transparent

Aujourd’hui dans Nos Nouvelles Reviews on prend la direction du Cap en Afrique du Sud en compagnie de Robyn Ferguson, musicienne solo qui vient de sortir son second EP instrumental « Falling Forward ». Séquence découverte…

Salut Robyn ! Raconte nous ton parcours musical…

Sure ! Alors je suis originaire d’Afrique du Sud et j’ai commencé à jouer de la guitare dès l’âge de 12 ans et puis ensuite j’ai joué dans pas mal de groupes locaux et participé à de nombreux concerts et festivals, et c’est en 2019 que j’ai décidé de faire quelque chose en tant que guitariste solo.

Et pourquoi dans le domaine de la guitare instrumentale ?

Dans mon groupe Adorned In Ash j’étais guitariste/chanteuse dans un registre vocal plutôt extreme/death metal, avec quand même une voix assez identifiable si tu veux. Mais je suis une guitariste avant tout, et j’ai vraiment voulu tenter l’expérience de jouer uniquement de la guitare, cela c’est concrétisé par la sortie d’un premier EP instrumental de quatre titres, « Alizarin », en Avril 2019. C’est allé assez vite hahaha !

Robyn Ferguson- Photographer_ Snapback Photography

Début Mai 2020, tu as sorti ton second EP « Falling Forward », de quoi parle t’il Robyn ?

Je parle de pas mal de choses qui se sont passées dans ma vie dernièrement, que ce soient des évènements agréables et de plus difficiles si tu veux. « Falling Forward » est avant tout un message d’espoir qui s’adresse aux personnes qui traversent des moments compliqués, et qui permet de prendre du recul sur certaines situations, comme je l’ai vécu aussi. Où allons-nous dans cette vie et pourquoi ? Où se trouve le point de toute chose ? Quel lien existe t’il entre la vie et la mort ? Nous sommes sur terre pour une raison bien définie, et si nous n’avons pas encore la solution, il n’est jamais trop tard pour se chercher la réponse pour nous même…

Comme tu peux le voir, c’est un disque très personnel et les thèmes sont forts hahaha ! « Falling Forward » sort pratiquement un an jour pour jour par rapport à « Alizarin », ce qui a représenté pour moi un vrai challenge.

« Falling Forward » m’a rappelé Joe Satriani « Time Machine » era et Tony McAlpine pour les ambiances et la musicalité. Comment te mets tu en condition pour composer ta musique ?

D’abord merci pour les références, ça me fait très plaisir et ce sont des guitaristes que j’aime beaucoup hahaha ! Je suis avant tout autodidacte au niveau de la théorie, et lorsque je compose je retranscris avec mon instrument les mélodies que j’entends dans ma tête et je programme des beats de batteries programmables. Mon objectif est avant tout de jouer de la musique, c’est tout ce que j’ai envie de faire !

Pour la pratique de l’instrument, j’ai eu la chance de prendre des cours pendant 10 ans avec un guitariste très réputé ici en Afrique du Sud qui s’appelle Nathan Smith. Il m’a appris énormément de choses, surtout le fait qu’il n’est pas vraiment utile de shredder comme un malade sur sa guitare, mais d’apprendre à jouer la bonne note au bon moment et à la bonne place, pour moi c’est devenu primordial ! C’est mon point de vue, mais de toute façon ce n’est pas ce qui détermine ce qui fait ou pas un bon guitariste. A chacun sa vision des choses.

Après, j’ai mis à profil mon background musical (j’ai commencé par la musique classique avec ma famille et à l’école), j’aime trouver les bonnes mélodies avec de l’énergie pour ensuite les reproduire sur ma guitare comme des lignes vocales. C’est pour ça que tous les soli qui sont sur l’album sont mémorisables.

Falling Forward Album Art

Tu as enregistré et joué de tous les instruments sur « Falling Forward »…

Oui en effet, j’ai joué toutes les parties de guitares et assuré la basse. Attention, je ne suis pas bassiste mais une guitariste qui joue de la basse et je trouve que je m’en suis bien sortie hahaha ! C’est une batterie programmable que l’on entend, du fait qu’ici en Afrique du Sud c’est pas évident de trouver un batteur de session car ils sont rares et très chers, donc il faut faire un choix. Ce qui est fun en revanche c’est que je me rends compte que j’ai passé plus de temps à travailler sur le son et les rythmes de batterie sur l’album que toutes mes parties de guitare réunies hahaha !

On a travaillé très dur avec mon ingé-son Clinton Watts, qui a aussi produit et masterisé « Falling… », pour trouver les bons toms, les bonnes cymbales, pour rendre le résultat le plus naturel possible. J’ai conscience que ce n’est pas un « vrai » batteur que l’on entend sur l’album, mais cela ne me pose pas de problème, je le vie bien hahaha !

« Cloud » est le premier single extrait du EP, as tu prévu autre chose autour de la sortie de « Falling Forward » en attendant que les concerts reprennent ?

J’ai enregistré des vidéos en « playthrough » qui seront mises en ligne au fur et à mesure, et des vidéos plus « graphiques » de mes titres seront publiées prochainement. Mais bon, avant de remonter sur scène je reste chez moi hahaha !

Quelques mots pour les personnes qui te suivent ou qui te découvrent maintenant Robyn ?

(Message audio de Robyn Ferguson à écouter below…)

Robyn Ferguson- Photographer_ Killkenny Photography

Robyn Ferguson website

Guillaume

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s