Death Metal, Interviews

Vitriol – Interview corrosive !

Press_Logo_01

Le trio natif de Portland (Oregon) sort son premier album « To Bathe From The Throat Of Comardice » le 6 Septembre chez Century Media, et on peut déjà vous annoncer que cet opus est d’une véritable brutalité qui ne laissera pas indifférent les amateurs de sensations très très fortes ! Cela valait bien quelques questions à son guitariste/chanteur Kyle Rasmussen…

Salut Kyle ! Présente nous les membres de Vitriol…

Jusqu’à tout récemment, Vitriol était Adam Roethlisberger (basse), Scott Walker (batterie) et moi-même, Kyle Rasmussen (guitares, voix). Il y a deux mois, nous étions heureux d’accueillir notre nouveau membre à temps plein, Mike Ashton, à la deuxième guitare.

Comment et quand avez-vous commencé Vitriol ?

Le travail de création fondamental de Vitriol a débuté en 2011 après la dissolution d’un projet auquel nous participions tous. En 2013, il avait enfin pris forme en tant que nouvelle entité, c’est-à-dire quand il a été baptisé Vitriol.

Vous jouez un death-metal extrêmement brutal et technique, quelle était la première idée de Vitriol lorsque vous avez décidé de créer le groupe ?

L’inspiration pour Vitriol était de porter le flambeau pour un style de death-metal qui donne la priorité à l’agression. Je sentais que beaucoup de sous-genres avaient perdu justement le côté « death » du style. Pour quelqu’un qui a toujours eu un lien personnel profond avec cette musique, il m’est facile de l’apprécier en tant que moyen viable de parler de l’expérience humaine, et non pas simplement comme une plate-forme pour la nouveauté, les gadgets et la fantaisie. Il y a de la place pour les véritables horreurs de ce que c’est que d’être une personne dans cette musique. Je crois que la force de Vitriol réside dans sa capacité à faire cette musique honnêtement, à partir d’un lieu d’expérience.

Et vos influences ?

Je ne te cache pas que les premiers travaux de Hate Eternal ont servi de métrique de base pour l’intensité et l’approche. Je pense que conquérir le trône est le sommet de ce que le death-metal moderne était en train de devenir à la fin des années 90. On aime les oeuvres d’Angelcorpse, Krisiun, Perdition Temple, Nile, Internal Suffering, Morbid Angel (Steve Tucker era), Monstrosity et Malevolent Creation. Ces groupes étaient les ossements de Vitriol, sans oublier la sensibilité d’une grande partie du black-metal que j’aime comme Marduk, Infernal War et bien sûr Deathspell. Comme tu peux le voir la liste est longue hahaha !

Press_Photos_01

En 2017 le groupe publiait le EP « Pain Will Define Their Death », avec le recul qu’en pense le groupe et qu’a t’il apporté à Vitriol ?

C’était la première fois que Vitriol réalisait complètement un enregistrement. Tout ce qui précède cette publication manquait la marque PWDTD. Avec ces quatre chansons, j’ai vraiment eu le sentiment que notre carrière avait commencé. L’EP a apporté plus pour le groupe que tout le monde aurait pu s’y attendre. C’est un véritable honneur d’avoir acquis les opportunités que nous avons avec le pouvoir de PWDTD. Nous ne pourrions être plus reconnaissants.

En septembre, votre premier album « The Bathe From The Throat Of Cowardice » sortira. Quelle est la signification du titre de l’album et celle du disque de manière  générale…

Quand une musique hostile est faite honnêtement, il y a toujours un objet de votre mépris et de votre dérision, religion, frustration politique, dissonance culturelle, etc… Il a fallu un temps étonnant et une méditation pour vraiment comprendre ce à quoi nous nous opposons, Vitriol et moi-même. Pendant pas mal de temps ont avaient choisi le titre « The Bathe From The Throat Of Weakness  » (trad. « Se baigner de la gorge de la faiblesse »), mais le titre continuait à se sentir vide. J’ai finalement réalisé que la faiblesse n’était pas assez concise et que chaque tentative qui a défini ma vie et la carrière de Vitriol consistait à vaincre la maladie très spécifique et la plus fatale, la symptomatologie la plus fatale de la lâcheté.

… et bien sûr de quoi parlez-vous dans les paroles de vos chansons ?

Ils varient. Je ne me concentre pas sur le maintien d’un thème spécifique dans mon travail lyrique. J’essaie juste d’écrire de l’endroit le plus authentique possible au moment où je l’écris. Une grande partie de cela a abouti à l’exploration de la capacité humaine de cruauté, du sadisme, de la violence, et de la manière dont ces choses ont une incidence sur les problèmes existentiels.

Qui a fait quoi pour la musique et les paroles de « The Bathe From … » ?

Le processus de création est assez simple. Je terminerai une chanson entière en composant un côté des guitares avant de l’amener à Scott et Adam. Ils travailleront ensuite sur les brouillons initiaux de leurs pièces avant de tout rassembler et de régler les problèmes et les préférences personnelles. Le travail de création qui entre dans les paroles est complètement séparé de celui de la musique. J’ai tendance à écrire librement des morceaux plus volumineux et lorsque j’en suis particulièrement heureux, je le réduis ensuite au besoin pour formater les paroles. Certaines pièces ont été inspirées par des idées musicales, d’autres se sont déroulées dans le vide. Il n’y a pas de vraie formule si tu veux.

Press_Cover_01

Le groupe a signé chez Century Media. Comment les avez vous rencontré, et pourquoi eux et pas un autre label ?

Philipp Schulte de Century Media est intervenu peu de temps après le succès rencontré par la vidéo playthrough de notre titre « The Parting of a Neck ». Jusque-là, beaucoup d’autres labels s’étaient manifestés, mais aucun avec le même enthousiasme et la même vision. Philipp a vraiment compris quoi et pourquoi Vitriol ! Après quelques discussions, c’était vraiment une évidence.

Vos projets pour l’automne-hiver et l’année prochaine ? Une tournée, un clip ?

Nous sommes actuellement à moins d’une semaine du tournage d’une vidéo avec Brendan McGowan (Cannibal Corpse, Imperial Triumphant) et nous en sommes très impatient hahaha ! Le 10 septembre verra le début de notre tournée européenne avec Nile et Hate Eternal, assurez-vous de ne pas nous manquer ! D’autres tournées vont être bookées, on va être très occupés.

Pour vos concerts, je suppose que le groupe doit être très intense. Décris-moi l’ambiance d’une de vos shows…

Pour revenir à la philosophie du groupe concernant l’hostilité, nous accordons la priorité à la communication de cette énergie en direct. Ne vous attendez pas à une poignée de mecs qui fixent leur clavier pendant 35 minutes. Il est difficile d’exiger de la foule une énergie violente si on ne parvient pas à vous atteindre.

Quelques mots pour les fans du groupe ?

Vous avez prouvé qu’il existe un monde avide d’acharnement. C’est inspirant de savoir que quelque chose est né avec l’intention d’écraser l’auditeur avec excès et haine est si bien reçu. Cela augure bien pour l’avenir de Vitriol.

Et pour conclure, pourquoi Vitriol ?

Peu importe la carrière de ce groupe ou l’aventure de notre musique, la voix de Vitriol sera toujours celle de la malice et de l’intolérance des faiblesses. Vitriol donnera toujours la priorité à la fabrication d’une pression abjecte écrasante.

Press_Photos_02

Facebook VITRIOL

Bandcamp VITRIOL

Guillaume

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s