Heavy Metal, NWOBHM, Reviews

Metalian « Vortex »

Metalian_Logo

A l’heure ou notre musique adorée se perfectionne de plus en plus au niveau du son, technique guitaristique et structures complexes, il y a un genre dont le temps semble s’être définitivement arrêté depuis ses débuts, notre bonne vieille NWOBHM !

Depuis quelques années maintenant on assiste à un véritable revival avec des formations « jeunes » qui revendiquent cette influence majeure, comme par exemple Seven Sisters (UK), Night Demon (US), Cauldron (CAN). Les créateurs eux sont toujours en activité, et poursuivent leur quête en publiant des albums de qualité, Diamond Head/Raven/Tygers Of Pan Tang/Satan, pour ne citer qu’eux.

Band pic

Même si le matériel d’enregistrement a évolué au fil des décennies, l’âme de la NWOBHM est restée identique et identifiable au premier riff de n’importe quel groupe, quelque soit son pays d’origine. Aucune frontière.

Pour cette chronique, on part à Montréal avec Metalian qui reprend le flambeau de bien belle manière. Groupe formé en 2003 par le guitariste/chanteur Ian Wilson, avec à son actif un mini-LP (Metal, Fire & Ice – 2015) et l’album « Midnight Rider » en 2017, le quartet propose avec « Vortex » un album qui aurait très bien pu sortir dans la période 1977/1981.

Les riffs sont typiques (Vortex/Land Of The Brave/Liquid Fire), une voix digne d’un Joe Elliott « On Through The Night » era avec un soupçon Halfordien, des soli de guitare jamais avares comme en témoignent l’instrumental d’ouverture « Prologue » et le superbe « No Home », et des refrains/choeurs accrocheurs que l’on retrouvaient dans la plupart des albums de ces années-là. A noter aussi, l’harmonisation des grattes qui nous ramène au flamboyant Thin Lizzy.

HRR678 Cover.indd

Le son de « Vortex » est à l’image du genre qu’il représente, fidèle au style de cette époque et sent bon l’analogique. L’album est cependant court, 30 minutes avec 8 titres de 2’47 à 4’44, mais que l’on se repasse un nombre incalculable de fois et à son écoute on est vraiment absorbé dans la spirale du Heavy Metal des origines, comme le p’tit Metal Kid de la pochette !

Bandcamp Metalian

Guillaume

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s