Heavy Metal, Metal Prog, Reviews

Queensrÿche « The Verdict »

On ne va pas y aller par quatre chemins, il y a ceux qui sont pro-Tate et les pro-LaTorre, c’est évident. On a beaucoup lu et entendu dire que Queensrÿche n’avait rien fait de mieux depuis leur concept album référentiel « Operation Mindcrime » de 1987, et que surtout le groupe de Washington n’était plus le même depuis le départ de Geoff Tate et qu’il ne retrouvera plus de sa superbe d’antan.

Ok c’est vrai, les Queens ont connus une période de flottement après le monumental « Empire » de 1990 (quel groupe n’a jamais eu de passage à vide ?), et les albums publiés jusqu’au départ de Geoff Tate étaient biens mais sans plus… Après de là à dire que le groupe reste sur ses acquis depuis « Mindcrime », c’est comme pousser mémé dans les orties et ne pas connaitre le parcours et le nom du projet solo de l’ancien chanteur. Mais ça c’est une autre histoire…

Press_Cover_01

Après on reproche à Queensrÿche de faire du Queensrÿche et de ne pas faire évoluer sa musique ! Comment ? Qu’ouïs-je ? Qu’acoustiquais-je ? Euh là les p’tis gars c’est une nouvelle fois pousser mémé dans les orties (ndr : décidément la pauvre… la mémé hein, pas l’ortie) et de ne jamais avoir écouté AC/DC, Airbourne, Running Wild, Nashville Pussy, Obituary, Dream Theater et un paquet d’autres ! Quand un groupe est identifiable via son registre pourquoi le titiller et lui chercher des noises sous prétexte qu’il n’évolue pas musicalement ? Certains « grands »groupes changent de styles albums après albums, font des va-et-vient incessants de personnel et on voit ce que cela provoque… J’dis ça, j’dis rien !

Pour « The Verdict » il n’y a absolument rien à redire et au cours de ses 44’18, on retrouve de sacrés bons titres comme « Man The Machine« , « Propaganda Fashion », « Bent », du Rÿche pur jus avec « Blood Of The Levant » / « Inner Unrest », sans omettre la Power Ballad de rigueur avec « Dark Reverie« . Et la voix, on en parle de la voix ? Il est indéniable que celle de Todd LaTorre est identique à Geoff Tate, s’en est même troublant car on pense même que c’est lui qui chante sur l’album, mais cela n’enlève absolument rien en la qualité des nouvelles compositions du disque, et notre Todd est un sacré good singer !

Pour ceux qui en veulent plus, le pressage Européen de l’album propose un CD bonus 9 titres, avec live, inédits et versions acoustiques et on sait déjà que le groupe viendra nous rendre visite à Paris le 4 Août, en espérant grandement que d’autres salle Françaises viennent se greffer à cette tournée.

Press_Photos_04

Le verdict votre honneur ? Comme conclusion c’est le bon mot, facile certes mais le plus adéquat, Queensrÿche fait partie de ces formations au passé glorieux mais qui ont toujours été actives. Il serait temps maintenant en 2019 de laisser de côté pour de bon les années 80/90, de se concentrer davantage sur les 2000 qui sont quand même plus que bien entamées, et de se laisser porter par une musique loin d’être inintéressante au contraire. Ce ne serait pas plus mal non plus d’arrêter de tout intellectualiser et de faire comme Charles Ingalls qui disait je site « Moi je m’en bats les fouilles et je vais couper du bois ! ».

La séance est levée.

Concert Queensrÿche – Petit Bain de Paris, 4/08/2019

Screenshot_2019-03-10 Queensrÿche + Mirrorplain

Guillaume

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s