Death Metal, Deathcore, Grindcore, Interviews, Punk, Reviews

Napalm Death, « La Clef » du grind…

Considérés à juste titre comme les pères du grindcore, Napalm Death poursuit son parcours commencé à Birmingham dans les 80’s, avec toujours autant de revendications  et d’implications, dénonçant fascisme, politique et inhumanité depuis plus de trente ans.

Nous sommes le Samedi 24 Novembre 2018 et le quartet constitué de Mark « Barney » Greenway (chant), Danny Herrera (batterie), Shane Embury (basse) et John Cooke (guitare par intérim’) s’apprête à conquérir l’assemblée réunie ce soir-là dans la salle de « La Clef » à Saint Germain En Laye, en région Parisienne.

IMG_20181124_193340

La première partie de soirée, sera assurée par les locaux de Widespread Disease qui distillent un Deathcore honnête et bien fichu. L’assemblée timide mais nombreuse ne restera néanmoins pas insensible à la musique des Parisiens et réservera au groupe une bonne ovation en fin de set, avant de céder la place aux patrons…

Pour sa prestation, Napalm Death bénéficiera d’un très bon son, et pendant très précisément 1 heure et 5 minutes, les godfathers enchaineront les morceaux, que ce soient les classiques comme « Scum » / « Suffer The Children », leur version du légendaire « Nazi Punks Fuck Off » des Dead Kennedys, des titres extraits du dernier album en date « Apex Predator », et autres récureurs d’écoutilles.

nd 1

Pour l’ambiance, c’est survolté ! Entre slammers respectueux, circle-pit furieux, les interventions de Barney entre les morceaux (qui ne manquera jamais l’occasion de demander au public s’il passe une bonne soirée), et bien évidement le répertoire qui est top, on a vraiment l’impression de faire partie de la grand-messe du grind, et je peux vous dire que c’est un vrai régal !

Mais quelques heures avant cette euphorie collective, nous avions rendez-vous avec un Barney Greenway enrhumé avec qui nous prendrons la direction des coulisses (à la manière de Spinal Tap, si si) pour répondre à nos questions, accompagné par son flegme et de son accent 100% British.

Et maintenant on laisse la parole à Barney, bonne écoute…

La Team No Name Radio

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s